Hélène poèsie

18 avril 2016

bonjour,

après une longue absence me revoici avec ce texte qui date de quelques mois mais qui est malheureusement toujours d'actualité quelquepart .

bonne lecture

Maaho

 

VENDREDI 13

 

Un vendredi soir

Dans la capitale

Folie exutoire

Liesse vespérale

 

Des éclats de rire

Et de l’insouciance

De la joie de vivre

Et de l’innocence

 

Soudain c’est l’horreur

Le temps s’est figé

Le temps de la peur

Du deuil partagé

 

Un vendredi noir

Gravé à jamais

De triste mémoire

Trop de sang versé

 

J’ai le cœur qui saigne devant mon écran

J’ai le cœur qui pleure devant tout ce sang

 

Les vies sacrifiées

Passent la centaine

Il y a des milliers

De cœurs dans la peine

 

Un peuple meurtri

Des destins brisés

Des proches partis

Des espoirs volés

 

Un mari, un frère

Un oncle, un cousin

Un ami, un père

Un fils, un voisin

 

Finis le bonheur

Nos joies et nos rires

Reste la douleur

Et le souvenir

 

J’ai le cœur qui saigne devant mon écran

J’ai le cœur qui pleure devant tout ce sang

Posté par Maaho47 à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mars 2016

voici un poème que j'ai écrit en l'honneur de mon père disparu en mars 2011

 

Orage

 

Comme il faisait doux dans mon cœur, les pâquerettes étaient en fleur,

Les hirondelles chantaient gaiement : Je me serais crue au printemps,

 

Tu étais en automne, à peine, solide et vénérable chêne.

Chantait encore un martinet sur tes branches juste dorées.

 

Sous ton feuillage à l’abri, protégée des intempéries,

Moi jeune pousse à tes cotés, dans ton ombre, je grandissais.

 

Quand, soudain, le temps s’alourdit, un silence pesant se fit,

Surgit un jour sombre et mauvais : Un orage nous menaçait.

 

Quand, de sa foudre, la Faucheuse trancha tes racines noueuses :

L’impitoyable destinée à terre, alors, te fit tomber.

 

Mais la pluie jamais n’a coulé, les nuages n’ont pas crevé,

Le tonnerre n’a pas grondé, en silence, mon cœur saignait.

 

Puis l’orage s’est dissipé, le voile noir s’est retiré,

Mon horizon s’est éclairé  sur l’azur du ciel révélé.

 

Le soleil d’été, aujourd’hui, darde ses rayons sur ma vie,

Et inonde aussi les ramées qu’étend alentours la forêt.

 

Cette pluralité d’essences enrichira mon existence.

Auprès d’elle je grandirai et mon avenir construirai.

 

Et toi brillant à tout jamais au milieu de l’immensité,

Entre Sirius et Cassiopée, étoile dans la Voie Lactée.

Posté par Maaho47 à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2016

petit texte perso sur ma ninette

Sonnet à Zina

 

Avec sa délicate et harmonieuse tête

Son corps svelte et gracile d’élégante minette,

Sa longue et souple queue portée haut fièrement,

Ses belles pattes fines gantées coquettement,

 

Et jusqu’au bout des griffes, charmante et féminine,

Avec sa robe longue en douce soie de chine

Aux couleurs de l’onyx, de l’ambre et de l’opale

Illuminée par deux grandes émeraudes pales,

 

Se faufilant partout mais sans rien déranger,

Adroite et aérienne tel un souffle léger

Ne faisant qu’effleurer avec raffinement,

 

Apaisante présence au discret miaulement,

Témoignant son amour si fort avec tendresse

C’est la grâce incarnée ma féline princesse

Zina

 

 

 

Posté par Maaho47 à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2016

un blog que je viens de découvrir

http://poesie-passion-poete-poeme.over-blog.com/

Posté par Maaho47 à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bonjour,

Je m'appelle Hélène et je viens de créer ce blog pour vous présenter mes créations poétiques.

Je vous souhaites la bienvenue et un très bonne lecture.

Posté par Maaho47 à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]